Les poutres composites

Samedi 4 mars 2006 6 04 /03 /Mars /2006 11:00

Les poutres composites à membrures bois ou dérivés du bois.

Photo TrusJoist

Les poutres composites, le plus souvent de forme prismatique, sont composées de deux ou plusieurs membrures en bois et d'une ou plusieurs âmes en bois, panneau dérivé du bois ou métal.
Leur légèreté, maniabilité et adaptabilité en font un matériau de choix pour la construction, que ce soit pour le plancher, les murs, la charpente ou le coffrage.
Issues de fabrications industrielles sévèrement contrôlées, les poutres composites sont parmi les éléments structurels de construction les plus sûrs.

1 – Les utilisations.
Nous comptons deux types d'utilisations distinctes : La construction et le coffrage.
Dans la construction, c'est encore le marché de la charpente qui est le plus important avec environ 60% des utilisations.
Le marché du plancher, qui représente environ 40% des utilisations, est actuellement en très forte progression.
Contrairement aux pays nordiques, les utilisations verticales (murs) sont encore peu nombreuses en France où l'épaisseur de l'isolation des murs ne nécessite pas une structure de forte section.
Nous pouvons estimer qu'environ 900 000 mètres linéaires de poutres, pour la grande majorité en forme de "I" sont utilisés pour la construction.

Les poutres en bois pour coffrage présentent des caractéristiques spécifiques de résistance et de déformation.
En outre, elle doivent résister aux effets de l'eau, des chocs et des très fortes pressions. Ces poutres étant réutilisables plusieurs fois, il est difficile d'appréhender le marcher national, compte tenu des importations qui utilisent à la fois des réseaux de distributeurs spécialisés et des loueurs de produits et services pour le bâtiment et les travaux publics.
Photo Doka – Poutrelle Doka H20top

2 – L'intérêt.
Pour comprendre l'intérêt des poutres composites, il faut comprendre le fonctionnement d'une poutre en général.
Que ce soit en panne de toiture ou en solive de plancher, prenons l'exemple courant d'une poutre sur deux appuis, (isostatique) sur laquelle sont exercées des charges, qu'elles soient temporaires, permanentes ou concentrées.
Sous l'effet de ces sollicitations, la poutre se déforme en fléchissant. Cette déformation impose des tensions aux différentes parties de cette poutre. Ainsi, sa partie supérieure se trouve comprimée alors que sa partie inférieure est tendue, (nommé "moment fléchissant") en conséquence, la partie centrale subit un effort de cisaillement, (nommé "effort tranchant") pour aller jusqu'à la rupture dans les cas les plus extrêmes.
Cette rupture se produit parallèlement au sens des fibres du bois.
On peut donc constater que seules les parties supérieures et inférieures de la poutre travaillent en flexion et que la partie centrale joue le rôle de lien entre elles.


Le principe de la poutre composite et en particulier de la poutre en "I", consiste à n'utiliser que le bois nécessaire pour offrir une bonne résistance à la flexion sous forme de membrures haute et basse et d'utiliser un matériau performant au cisaillement pour servir de lien entre elles, qui prend alors le nom d'âme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Photo Finnforest

Le gain de poids est significatif, de l'ordre de 30% pour les petites sections et dépassant 50% pour les grosses sections, offrant ainsi une meilleure maniabilité, une économie de main d'œuvre et un allègement de la structure.
Sur la photo ci-contre, on remarque l'exceptionnelle tenue de la membrure en Kerto™ LVL qui ne se fend pas au clouage d'extrémité.
Autres avantages appréciés dans la construction, les possibilités de grandes portées, jusqu'à 12 et même 15 mètres et la possibilité de donner une contre-flèche à la poutre. La contre-flèche est la courbure convexe qui est donnée à la poutre au moment de sa fabrication, de telle sorte que sous charges, sa forme soit plane au lieu d'être concave
.

3 – Les différents types de poutres.
3.1 – Les membrures. Elles peuvent être en bois massif, en bois abouté, en bois contre-collé (bi-lames) ou en LVL (Laminate Veener Lumber – voir Journal du Bois N°88)
Le plus souvent les poutres comportent deux membrures, mais la poutre "JAPPY" par exemple, de section triangulaire, en comporte trois.
3.2 – Âme. Simple ou multiples, elles peuvent être :
En bois massif, pleine (poutres pour coffrage) ou croisillonnée. (Open Joist)
En panneaux dérivés du bois, contreplaqué, OSB ou panneau de fibres dur. (voir Journal du Bois N°88)
En métal, pleine (Nail Web) ou sous forme de connecteurs croisillonnés (Space Joist)
Le plus souvent les poutres comportent une seule âme, mais pour certaines sollicitations sous fortes charges elle peut être doublée. La poutre "JAPPY", de section triangulaire, comporte trois âmes en OSB..
3.3 – Liaison âme – membrures. La tôle d'acier galvanisé, ondulée qui compose l'âme des poutres Nail Web est enfoncée à force de 20 mm dans les membrures bois, son profil en "S" évite l'amorce de fente.
Lorsque l'âme est composée de croisillons métalliques dont les extrémités en forme de connecteurs sont munies de dents, ils sont enfoncés à force sur les côtés des membrures.
Les âmes en bois ou panneaux dérivés du bois, sont assemblées par collage en rainures de profil conique.
3.4 – Innovation. La poutre Jappy est constituée d'un caisson de section triangulaire, composé de trois membrures en bois massif et de trois âmes en OSB 12mm. La liaison âme-membrure est assurée par un collage en rainures. Spécialement étudiée pour la toiture, sa géométrie lui apporte une grande rigidité à la torsion, ce qui la dispense d'étrésillons et d'anti-dévers. Neuf modèles sont proposés par le fabricant, couvrant les portées de 6 à 18 mètres. La pose est facilitée grâce à des boîtiers métalliques à fixer, qui épousent la forme de la poutre.
                                                                           


Photos : J-D. Chansard - Ci-dessus : Poutres Jappy en pannes de couverture; Ci-contre : Détail d'un boîtier de fixation.                         Jappy, mise au point et fabriquée par l'entreprise J-D. Chansard qui en commercialise environ 10 000 mètres linéaires par an. Une campagne d'essais a été réalisée au CTBA (Centre Technique de Bois et de l'Ameublement) montrant des performances remarquables et la procédure de demande d'obtention d'ATE est en cours.
SARL Chansrd     24540 Capdrot     Tel : 05.53.22.67.46
E-mail : chansard.j@wanadoo.fr  

4 – Les principaux producteurs.                                                                                         C'est en 1979 que Nail Web propose la première poutre en "I" à âme métallique et obtient la médaille d'or de l'innovation en 1981 au salon Batimat. Leader du marché Français, sa production annuelle atteint 420 000 mètres linéaires.
Nail Web est détenteur d'un avis technique favorable et en cours de procédure d'obtention d'un ATE.

L'industriel Finnforest a implanté une unité de production ultra moderne en Angleterre où il fabrique la poutre Finnjoist™ qui constitue le cœur de son système constructif de plancher : Finnframe™.
Finnframe™ est un concept innovant de solution globale, permettant aux distributeurs du système, de vendre, grâce à un logiciel de DAO et de calcul, un kit de plancher complet, calculé et vérifié à l'Eurocode.
Finnjoist™ est composée de membrures en Kerto™ LVL (bénéficiant du label PEFC) dont Finnforest est producteur depuis 1975 et d'une âme en OSB 3.
Les poutres Finnjoist™ bénéficient d'un ATE (Avis Technique Européen) du marquage CE et d'un avis technique favorable. On estime à 100 000 mètres linéaires ses ventes annuelles en France, en forte progression.
La poutre Nordex dont l'âme est constituée d'un panneau de fibres dur, reste une application produit surtout développée en panne de toiture.

Photo Finnforest

Trus Joist™ propose un système constructif : FrameWorks® qui réunit trois produits en bois composite : Les poutres TJI® , le TimberStrand® LSL et le Parallam® PSL. Ce système a été étudié pour faciliter considérablement la réalisation de tout type de structure, plancher et toiture, en construction neuve comme en rénovation.
Le système de fixation simple et astucieux d'étriers métalliques spécialement conçus pour FrameWorks® permet un montage rapide sur béton comme sur bois.
Présentation des produits de la gamme Trus Joist™ : poutres TJI ® dont les membrures sont composées de Microllam ® LVL, Parallam ® PSL, et TimberStrand® LSL.
Photo Trus Joist™

Leader européen du coffrage, l'Autrichien Doka, implanté en France depuis 1987, est sans doute le premier fournisseur de poutres bois pour coffrage.
La dernière née des poutrelles, la Doka H20 top, présente un système unique de renfort des extrémités, qui multiplie par trois sa durée de vie.
Doka France
Site Internet : www.doka.fr  
Contact : France@doka.com 

Photo : Doka – Poutrelle Doka H20

 

Openjoist est une poutre homogène en bois massif, de fabrication canadienne, dont l'âme ajourée est composée de croisillons collés avec une résine permettant un traitement pour être utilisée en classe de risque III, par trempage ou autoclavage. L'assemblage âme – membrues est réalisé grâce à un usinage à enture multiples.
ATE et marquage CE sont imminents.
Elle est distribuée en France par :
SABP 67280 Urmatt
Tél. 03 88 47 55 55
Photo : Toitures Mauriciennes (CA)

5 – Quelques autres productions.
De fabrications artisanales ou semi industrielles, toutes aussi performantes et contrôlées aussi rigoureusement que les grandes marques, les poutres en "I" sont également commercialisées sous diverses appellations commerciales. Le plus souvent fabriquées avec des membrures en bois massif et une âme en OSB collée en rainure, on peut citer parmi les plus connues :

Trica, fabriquée par les artisans adhérents de la CAPEB. (environ 55 000 ml/an)
Poutralpha, proposée par un GIE d'industriels. (environ 35 000 ml/an)
Mégapoutre, fabriquée par Caillaud bois (environ 20 000 ml/an):
caillaud-bois@wanadoo.fr  .
Ces trois marques de poutres ont lancé la procédure de demande d'obtention d'ATE.

Jappy, mise au point et fabriquée par l'entreprise J-D. Chansard qui en commercialise environ 10 000 mètres linéaires par an. Une campagne d'essais a été réalisée au CTBA (Centre Technique de Bois et de l'Ameublement) montrant des performances remarquables et la procédure de demande d'obtention d'ATE est en cours.
SARL Chansrd
24540 Capdrot
Tel : 05.53.22.67.46
E-mail : chansard.j@wanadoo.fr
  
Photo : J-D. Chansard

6 – Les autres poutres composées à base de bois.
Parmi les poutres fabriquées, on peut également citer :
- Le lamellé-collé est composé d'un empilage de lames de bois d'épaisseurs variables (le plus souvent : 18, 33 ou 45 mm), rabotées et calibrées, collées sous presse, avec des résines à base de résorcine ou de mélamine. Le lamellé-collé est un matériau de structure parfaitement maîtrisé, naturel, dépourvu des défauts traditionnels du bois (nœuds, gerces, flaches) et d'une grande stabilité. Il permet de réaliser des charpentes de grandes portées, parmi lesquelles on peut citer : Le stade de Poitiers 130 m, le palais des expositions d'Avignon 105 m, le hall d'expositions de Tours 98 m. Les exemples de belles réalisations Françaises sont nombreux.
- Le LVL (Laminate Veener Lumber ) est fabriqué en panneaux comme le contreplaqué, mais les feuilles de placages sont toutes disposées et collées dans le sens longitudinal, pour lui donner des performances élevées en sens long.
- Le LSL (laminated strand lumber) est un compromis entre LVL et PSL. Il est fabriqué en continu sous forme de panneau avec de longues bandes de placage de peuplier (tremble) collées fil à fil et pressées. Le LSL est surtout utilisé pour confectionner des éléments de structure complémentaires, par exemple : Muralières, planche de rive, poutres ou linteaux de moyenne portée.
- Le PSL (parallel strand lumber) est composé de longues bandes de placage collées fil à fil et pressées, pour former des éléments en continu sous forme de poutres de grosses sections, utilisées en l'état ou refendues. C'est un composant de structure de grande résistance pour la réalisation de poteaux, pannes, poutres maîtresses et linteaux de grande portée.

7 - L'aspect réglementaire.
D'un point de vue strictement réglementaire, l'ATE et le marquage CE sont obligatoires depuis octobre 2004, selon un arrêté français parût au Journal Officiel de la République le 5 octobre 2002, pour les poutres et poteaux composites à base de bois et dérivés du bois.
La demande d'ATE est une démarche longue et coûteuse, faisant suite à des campagnes d'essais effectuées par des laboratoires agréés. Pour des raisons de planning, des dérogations ont été accordées aux entreprises qui ne bénéficies pas encore d'ATE, pour autant que leur demande soit effective.
A ce jour, les fabricants sont : Soit détenteur d'un ATE, soit en procédure d'obtention.

8 – La mise en œuvre.
Les principales utilisations de poutres composites sont : Le plancher dans la composition duquel la poutre joue le rôle de poutre porteuse ou de solive et la toiture où la poutre peut être une panne, un arbalétrier, un chevron ou même composer une ferme complète en forme de "A".
Les poutres peuvent être mises en œuvre par des entreprises ou des particuliers qui effectuent la construction ou la rénovation de leur maison.
Les poutres peuvent être proposées unitairement en fonction des besoins mais les grands leaders proposent maintenant des solutions constructives complètes pouvant associer différents matériaux.
On peut citer par exemple :
Le système constructif de plancher FinnFrame™ de Finnforest.
Le système FrameWorks® proposé par Trus Joist™ pour les planchers et toitures.
Les solutions PAP de Nail Web pour plancher et toiture.
Certains fabricants, notamment lorsque les poutres sont fabriquées avec une contre-flèche, indiquent par un marquage, le sens de pose de la poutre. Il convient bien sur, de le respecter scrupuleusement.

8.1 - Conseils de stockage et de manutention.
Bien que pouvant accepter une humidification accidentelle et momentanée sans conséquence pour leur fiabilité, les poutres doivent être stockées à l'abri des intempéries, isolées du sol par des chantiers dressés de niveau et placés aux endroits prévus des appuis d'extrémités, de manière à éviter les déformations.
Les poutres doivent être obligatoirement stockées à chant, en conservant dans la mesure du possible, le conditionnement du fabricant, feuillardées en paquet. (Il convient là aussi, de respecter le sens de pose lorsqu'il est mentionné)
Sur chantier et en particulier après la pose, il convient d'attirer l'attention des utilisateurs sur les surcharges abusives que sont les stockages concentrés de matériaux divers comme des palettes de tuiles ou de rouleaux d'étanchéité, des piles de panneaux ou de plaques de plâtre, qui dépassent largement les capacités des poutres et peuvent ainsi, en cas de rupture, mettre en péril la sécurité des personnes.
Il convient donc de veiller à stocker ces matériaux en les fractionnant et en les plaçant au plus près des rives.

8.2 - Solives de plancher.
Les principes généraux de mise en œuvre des poutres composites en tant que solives de plancher sont comparables à ceux du bois massif. 
L'entraxe de pose des solives est déterminé en fonction des différentes charges, de la portée et le cas échéant de l'épaisseur et de la longueur utile des panneaux de plancher, lors qu'ils sont posés directement sur celles-ci.
Le choix peut être fait de poser les solives avec un entraxe plus important et d'effectuer la pose du plancher sur des lambourdes disposées perpendiculairement aux solives.
Afin d'obtenir une bonne stabilité de l'ensemble du solivage d'un plancher et de bien répartir les efforts dus aux charges, il convient de positionner des lignes d'étrésillons entre chaque solive, aux extrémités de chaque travées et de telle sorte que la portée libre entre chaque ligne d'étrésillon de dépasse pas la longueur généralement admise de 4 mètres.
Les étrésillons sont confectionnés avec des panneaux dérivés du bois prévus pour être utilisés en structure ou avec des tasseaux en bois massif disposés en croix de Saint André. Selon le modèle de poutre, la fixation se fait avec des équerres ou des tasseaux, éventuellement sur des renforts placés de part et d'autre de l'âme de la poutre.
Les poutres en "I" nécessitent la pose de raidisseurs verticaux à l'emplacement des appuis et aux éventuels endroits où sont prévus des charges concentrées. Ces raidisseurs sont placés de part et d'autre de l'âme, leur largeur est au moins égale à 70mm et leur longueur est prévue pour s'intercaler entre les membrures haute et basse sans jeu. L'épaisseur du raidisseur est égale à la largeur comprise entre l'âme et le bord extérieur de la membrure.
Certains points singuliers comme une trémie d'escalier ou le renfort de l'emplacement d'un percement important, peuvent nécessiter l'amélioration de la capacité d'effort tranchant de la poutre de manière localisée, par la pose de goussets en contreplaqué type "S" ou en OSB 3 ou 4, cloués de chaque côtés des membrures.
Localement, pour créer un linteau, un chaînage ou une trémie d'escalier et plus généralement augmenter la capacité de compression et, par exemple la rendre apte à recevoir l'appui d'un mur, les poutres peuvent être jumelées entre elles à l'aide de blocs de clouage. Ces pièces de bois d'une longueur minimum de 300 mm se positionnent entre les membrures hautes et basses des deux poutres, sans jeu et leur épaisseur est égale à la distance entre les deux âmes lorsque les membrures des poutres sont jointives. La fixation s'effectue par un clouage croisé à l'aide de pointes dont la longueur est suffisante pour permettre leur rivetage sur la face opposée.

Il est possible d'accrocher des charges à la membrure inférieure d'une poutre en "I", mais de manière limitée. Il convient pour cela de consulter les prescriptions des fabricants.
Le percement de l'âme d'une poutre est également possible, mais la forme, les dimensions et les emplacements possibles sont décrits avec précisions dans les manuels de pose des fabricants.
Les membrures ne doivent jamais être coupées, rognées ou percées, même partiellement.
Mise en garde : La capacité d'effort tranchant, la compression localisée, la capacité d'accrochage sous membrure et le percement de l'âme des poutres en "I", varient selon le type de poutre, pour ces opérations, il convient donc de consulter le fabricant de la poutre utilisée.

8.3 - Poutres en "I" utilisées en toiture.
En toiture les poutres composites peuvent être utilisées en tant que pannes, arbalétriers, chevrons et pour composer des fermes complètes en "A".
En pannes, les poutres composites se posent comme des pannes traditionnelles, sur arbalétriers avec des échantignolles, sur étriers métalliques, en réservation de maçonnerie ou posées sur corbeaux maçonnés.
La largeur d'appui doit être au minimum de 50 mm. La membrure haute doit être bloquée pour éviter le déversement. Dans certains cas (auvent, hangar offrant un long pan ouvert etc.) il doit être tenu compte d'un éventuel soulèvement au vent. Dans ce cas, il convient de prévoir un dispositif pour empêcher la panne de se soulever. Le plus souvent on utilise un étrier renversé pour bloquer la membrure supérieure.
Les pannes peuvent être posées d'aplomb ou le plus souvent déversées. Lorsque la neige est abondante, la pose d'aplomb ne soumet la poutre qu'à des charges verticales, sans risque de déversement, mais nécessite l'emploi de cales de pente fixées sur la membrure supérieure, afin que les chevrons ne reposent pas sur l'arête de la poutre.
En pose déversée la panne est posée perpendiculairement au rampant. Les charges de neige et de couverture s'exercent à la fois verticalement et dans le plan de la poutre, ce qui nécessite de prévoir des dispositifs anti-dévers pour renvoyer les efforts vers la structure.
En chevrons, les poutres sont posées parallèlement à la pente du toit. Cette technique est le plus souvent utilisée lorsque la pose de pannes intermédiaires n'est pas possible ou pas souhaitée, les poutres chevrons sont alors posées uniquement sur la sablière et sur le faîtage.
Fréquemment rencontré dans les constructions industrielles, (hangars, halls de stockage, ateliers) la pose de poutres composites en arbalétriers se fait le plus souvent sur poteaux ou ossature métallique.
Bien que peu fréquente, la composition d'une ferme complète avec des poutres composites est possible : Entrait, arbalétriers sont positionnés en forme de "A" et assemblés avec des goussets en contreplaqué. Sans la présence de jambes de force intermédiaires, ce type de ferme offre une remarquable habitabilité.

Photo Trus Joist™

9 – Les systèmes constructifs.
Certains industriels proposent davantage que des produits techniques, ils offrent des solutions constructives performantes complètes alliant fiabilité et compétitivité. Ces systèmes de construction secs, permettent des gains de place important et une mise en œuvre aisée, simple et rapide.
9.1 – Le système PAP.
Le principe de PAP, c'est d'offrir des solutions bois qui sont complémentaires.
PAP, c'est bien sur et avant tout la poutre Nail Web et ses mises en œuvre traditionnelles en plancher, pannes de toiture et en chevrons de couverture, mais c'est aussi la complémentarité des matériaux avec la combinaison des caractéristiques techniques du Lamibois PAP--LVL et du Lamellé-Collé PAP-GL. PAP apporte des solutions originales, fiables, esthétiques et économiques.
Deux fois plus performante que le bois massif, la poutre PAP-LVL est un lamibois de placages d'épicéa dont l'utilisation à chant ou à plat, apporte des réponses économiques et parfaitement adaptées aux besoins des structures porteuses les plus diverses.
Le Lamellé-Collé PAP-GL conjugue technique et esthétique. Fabriqué partout en France par des entreprises familiarisées aux process industriels sous contrôle, la poutre PAP-GL est un lamellé-Collé de pin de haute qualité. Elle s'impose comme la solution la plus adaptée lorsque les exigences du projet allies complexité des formes et impératifs de construction.
Le PAP-CCL est un bois contrecollé à la colle blanche (bi-lames) de grande qualité, permettant de proposer du bois raboté sans défaut pour des applications en structure : Charpentes, planchers, poteaux.
PAP, c'est également une assistance technique avec sur simple demande, une importante documentation :
- Les fiches Solutions Complètes présentant des réalisations par type d'utilisation.
- Les fiches Savoir Faire de recommandations générales d'utilisation.
- Les fiches Solutions Techniques précisant les principes de mise en œuvre.
- Les fiches Mémo Chantier pour les indications de pose.
- Le New's PAPer périodique d'informations.
- Un site Internet par lequel il est possible de télécharger l'ensemble de ces fiches ainsi qu'un programme de calcul pour l'optimisation des sections de poutres PAP.
PAP – Le Panneau Autoportant – 20 bd. Kellermann 75013 Paris
Tél. 01 44 16 93 05
Site Internet : www.nailweb.com  

9.2 - FrameWorks® le système constructif en bois composite de Trus Joist pour planchers et toitures.

La combinaison des trois produits fabriqués et proposés par Trus Joist™ : Poutres TJI ®, Parallam ® PSL, et Timber Strand ® LSL, permet d'optimiser tous types de projets, en construction neuve comme en rénovation, en plancher comme en toiture.
Grâce aux remarquables propriétés mécaniques du Parallam ® PSL, en plancher, les murs de refends peuvent être supprimés.
En toiture, les poutres TJI ® posée en chevrons sur la sablière en bas de versant et sur une poutre faîtière en Parallam ® PSL, évite les fermes et pannes intermédiaires. La hauteur des poutres permet en outre le positionnement aisé de l'isolation.
En rénovation, le système FrameWorks ® s'adapte parfaitement aux exigences d'accès difficiles, aux murs hors d'équerre et aux refends incertains en offrant une solution sèche et novatrice.
Trus Joist FrameWorks ® House FRA
De plus le gain de place, le gain de temps de mise en oeuvre et le gain de matériaux sont autant d'économies et de confort supplémentaire.
L'astucieux système de fixation qui prend appui sur le dessus des poutres, linteaux, muralières ou sablières, permet un positionnement automatique de niveau des poutres Trus Joist™ sur leur support, offrant ainsi, rapidité et précision de pose. Le système évite les réservations, les percements et les scellements dans le béton, tout autant d'incertitudes et de risques évités.
Trus Joist™ offre un appui technique très complet pour aider à intégrer facilement ses produits dans la conception et la mise en œuvre de vos projets, de plus, des distributeurs agréés et formés, sauront vous conseiller efficacement.
Trus Joist – 20, place de la Liberté – F-67300 Schiltigheim
Tél. : 03 88 81 29 76
Site Internet : www.trusjoist.com

9.3 – FinnFrame™ de Finnforest, la maîtrise de la structure bois.
Face à l'évolution du bâtiment, de ses effets économiques et sociologiques, la construction bois répond parfaitement aux attentes du marché.
Finnframe™ c'est avant tout un concept qui répond aux préoccupations de pénibilité des chantiers par sa légèreté, aux contraintes logistiques des entreprises par sa rapidité de mise en œuvre, aux intérêts économiques des maîtres d'ouvrage, aux garanties techniques et écologiques et par ses qualités remarquables, à l'ensemble des besoins du bâtiment.
D'abord proposé pour les planchers, Finnframe™ le sera également bientôt pour les toitures et dès 2006 pour les structures verticales, complété d'accessoires et livré par des distributeurs.
Finnframe™, un système constructif industriel complet qui apporte une réponse originale et complète aux attentes des différents acteurs de la construction, grâce à quatre produits et services : Les poutres Finnjoist™ (membrures en LVL Kerto™ "S" et âme en OSB 3), le LVL Kerto™ "S" (LVL dont tous les plis de placages sont orientés dans le sens long) , le LVL Kerto™ "Q" (LVL dont 20% environ des plis de placage sont croisés pour accroître la résistance à la compression) et le progiciel Finnframe™ (Logiciel convivial et d'utilisation facile, pour la conception des planchers).
Finnforest France SAS – 7 rue du Fossé Blanc
92230 Gennevilliers
Site Internet : www.finnforest.fr
Contact : finnforest.France@finnforest.com  

10 – Les accessoires de fixation et de pose des poutres.
Difficile d'évoquer les poutres composites sans aborder leurs indispensables accessoires de pose et de mise en œuvre que sont les étriers métalliques, équerres et autres assembleurs.
Solives de plancher fixées par étriers métalliques sur poutre lamellé-collé. On remarque les dalles de plancher OSB posées sur bandes résilientes.

Détail d'un assemblage par étrier métallique prenant appui sur la poutre, permettant une arase parfaite.  

Photos SIMPSON STRONG-TIE®  Astucieux boîtiers de scellement, qui permettent un maintient efficace de la poutre et la protège de toute pénétration d'humidité.

Ces pièces de fixation ou d'assemblage sont réalisées en tôle galvanisée, Inox ou recouvertes d'une peinture époxy. Organes de sécurité, ils sont soumis comme les poutres, à des contrôles rigoureux.
On peut citer :
Le fabricant français : Aginco - 28100 Dreux – Tél. 02 37 42 51 00 – Site Internet : www.aginco.com
Et aussi : Simpson France – 85400 Ste Gemme-la-Plaine – Tél. 05 51 28 44 00 – Site Internet : www.simpson.fr

Le syndicat national du bois lamellé-collé (SNCCBLC), le syndicat des industriels de la poutre "I" à base de bois (API Bois) et les fabricants d'accessoires métalliques de fixation, sont regroupés au sein de :
La Fédération de l'Industrie Bois Construction, (FIBC) 6 avenue de St. Mandé 75012 Paris
Tél. 01 43 45 53 43
Site Internet : www.batibois.org
Contact : fibc@magic.fr 
    

Par Boisphile - Publié dans : Les poutres composites
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus