Les planchers bois

Vendredi 13 avril 2007 5 13 /04 /Avr /2007 12:24

 

Abaques de solivage

 

Les abaques qui suivent indiquent les sections optimales de solives. Il existe trois configurations de plancher prenant en compte la charge d'exploitation des pièces d'habitation, soit 150 kg/m² (20 % permanentes et 80 % temporaires) plus un certain nombre de charges additionnelles permanentes (poids propre inclus) :


1) Le plus courant – Charges 120 / 120 décomposées comme suit : 120 kg/m² de charges temporaires d'exploitation et 120 kg/m² de charges permanentes (30 d'exploitation + Plafond + Isolations + Plancher + Cloisonnement + Revêtements de sol).


2) Même configuration, mais sans le cloisonnement et avec des revêtements de sol légers, soit 120 / 75 kg/m².


3) Plancher léger, type mezzanine, sans plafond, sans isolation ni cloisonnement, juste un plancher posé sur solives et un revêtement de sol léger, soit : 120 / 55 kg/m².


Trois gammes d'entraxes sont proposées, qui correspondent à des sous-multiples des longueurs utiles des panneaux les plus courants (longueur utile d'une dalle = longueur totale - languette d'assemblage).


Le plus souvent,

- les OSB sont commercialisés en longueurs utiles (1800 ou 2500 sont des longueurs utiles) ;

- les panneaux de particules sont commercialisés en longueurs hors tout (2050 a une longueur utile de 2043 mm).


Les entraxes se mesurent comme suit :

  
 
 

Les abaques
 
    Plancher courant : Charges 120 + 120 kg/m²

 Portées
 en mm

Entraxe 
340 à 360 mm

 Entraxe
 400 à 420 mm

 Entraxe
 495 à 515 mm

 2500

 38 x 150

 38 x 175 - 50 x 150

38 x 175 - 50 x 150 

 3000

 63 x 150 - 38 x 175

 63 x 175 - 38 x 200

 63 x 175 - 38 x 200

 3500

 50 x 200 - 63 x 175

 50 x 200 x 75 x 175

 63 x 200

 4000

 63 x 200

 75 x 200

 75 x 225

 4500

 75 x 225

 75 x 225

 75 x 250

 5000

 75 x 250

 75 x 250

 100 x 250

 5500

 100 x 250

 100 x 250 - 75 x 280

 100 x 280 - 75 x 300

 6000

 100 x 280 - 75 x 300

 100 x 280 - 75 x 300

 100 x 300

 
    Plancher courant sans cloisonnement : Charges 75 + 120 kg/m²

 Portées
 en mm

Entraxe
340 à 360 mm

 Entraxe
 400 à 420 mm

Entraxe
495 à 515 mm

 2500

 38 x 150

 38 x 150

38 x 150 

 3000

 50 x 150 - 38 x 175

 63 x 150 - 38 x 175

 50 x 175 - 38 x 200

 3500

 38 x 200 - 63 x 175

 63 x 175

 63 x 200

 4000

 75x 175 - 63 x 200

63 x 200

 75 x 200

 4500

 75 x 200

 75 x 225

 75 x 225

 5000

 75 x 225

 75 x 250

 75 x 250

 5500

 75 x 250

 100 x 250

 100 x 250

 6000

 100 x 250 - 75 x 280

 100 x 280 - 75 x 300

 75 x 300

 
 
 
 Plancher léger : Charges 55 + 120 kg/m²

 Portées
 en mm

Entraxe
340 à 360 mm

 Entraxe
 400 à 420 mm

 Entraxe
 495 à 515 mm

 2500

 38 x 125

 38 x 150

38 x 150 

 3000

 38 x 150

 50 x 150 - 38 x 175

 38 x 175

 3500

 38 x 200

 63 x 175

 63 x 175 - 50 x 200

 4000

 50 x 200 - 63 x 175

75 x 175 - 63 x 200

 63 x 200

 4500

 63 x 200

 75 x 200

 75 x 225

 5000

 75 x 225

 75 x 225

 75 x 250

 5500

 75 x 250

75 x 250

 100 x 250

 6000

 100 x 250

 100 x 250

 75 x 300

 



Avertissement 
Les abaques ci-dessus ne peuvent s'appliquer que dans le strict respect des hypothèses de calcul prisent en compte. Ils ne peuvent en aucun cas être appliqués à d'autres utilisations comme le stockage, les greniers les terrasses et la toiture qui utilisent des paramètres différents.
Dans le cas d'une portée ou d'un entraxe non repris dans ces abaques, ne jamais tenter d'extrapoler et toujours se reporter au dimensionnement immédiatement supérieur.
 

Pour les détails de mise en œuvre, lisez attentivement le sujet sur les planchers.
Toutefois, il n'est pas inutile de rappeler quelques règles essentielles à respecter :
- Il convient de maintenir les matériaux à leur humidité d'équilibre (9 à 12%) dans un local dont l'humidité ambiante est comprise entre 45 et 70%.

- Les dalles doivent être posées à joints décalés (Pose dite à coupe de pierre).

- Les dalles doivent reposer sur trois appuis au moins (Du fait de la pose décalée, il est admis une pose sur deux appuis en extrémité de travée, mais en quantité limité).

- Le sens long des panneaux doit être perpendiculaire aux appuis.
- Le repos sur les appuis doit être au minimum de 18 mm, mais il est recommandé (DTU 51-3) 20 mm, ce qui revient à dire que la largeur d'appui doit être au minimum de 38 mm mais recommandé 42 mm.

- En ambiance humide ou, dans le cas de revêtements de sol formant pare-vapeur ou en cas d'incertitude sur les futurs revêtements, la sous face des panneaux doit être ventilée.

- Les assemblages rainure et languette des dalles doivent être collés.

- La fixation se fait par pointes ou par vis, tous les 150 mm sur les appuis d'extrémités et 300 mm en parties courantes.  Dans le cas d'une fixation par pointes, celle-ci doit être renforcée par des vis aux quatre angles et à mi longueur.

- La surface d'un seul tenant ne doit pas dépasser 30 m² avec une longueur maximum de 7 mètres. Les grandes surfaces doivent être morcelées en autant de zones de fractionnement que nécessaire.

- Il est impératif de laisser un jeu minimum de 10 mm en périphérie de chaque pièce ou de chaque zone de fractionnement.

- Dans le cas d'une ossature plate-forme (MOB par exemple) les parois de murs sont montées et fixées sur le plancher, le jeu périphérique n'étant pas possible, il convient alors de le reporter sur la surface du plancher.

Note
Dans la plus part des cas, il convient d'utiliser des panneaux en classe de service 2 milieu humide, c'est-à-dire des panneaux de particules marqués CE 13986 – NF EN 312 P5 (ou CTBH) ou des OSB marqués CE 13986 – NF EN 300 OSB 3 ou 4.
L'utilisation de panneaux ou dalles en classe de service 1 milieu sec est assez restreinte et limitée au cas de la mezzanine sans plafond par exemple.
Panneaux de particules marqués CE 13986 – NF EN 312 P4 (ou CTBS) ou des OSB marqués CE 13986 – NF EN 300 OSB 2.

 
CONSEIL IMPORTANT
Le plus souvent, les panneaux sont livrés assez secs, (moins de 10%). Il y a donc de fortes chances pour qu'il reprennent de l'humidité. Dans ce cas, leurs dimensions vont légèrement augmenter.
Pour permettre à ces panneaux de se stabiliser dans de bonnes conditions et ne pas prendre le risque de désordres ultérieurs, effectuez la fixation en deux temps :
1. dans un premier temps, à la pose, une fixation provisoire avec 4 ou 6 pointes ou vis ;
2. après stabilisation (une semaine), effectuez la fixation définitive.
Par Boisphile - Publié dans : Les planchers bois
Ecrire un commentaire - Voir les 44 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus